NOS DOMAINES D'ACTIVITÉ

 

Prévention et éducation thérapeutique

Notre cabinet propose des consultations :

  • De prévention cardiovasculaire dans le cadre du suivi de l’hypertension artérielle, du diabète, des dyslipidémies (hypercholestérolémie et hypertriglycéridémie), du tabagisme, des antécédents familiaux d’infarctus ou autres maladies cardiovasculaires à caractère héréditaire.

  • De bilan en cas d’accident vasculaire cérébral, de dyspnée (essoufflement), de palpitations, de malaise, de syncope.

  • De suivi des maladies cardiovasculaires dont l’embolie pulmonaire, la dilatation aortique, les cardiopathies hypertrophiques ou dilatées, anomalies des valves, atteintes coronariennes.

  • D’éducation thérapeutique avec une infirmière dédiée pour les maladies cardiaques chroniques (insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde …) qui peut vous orienter vers des réseaux partenaires si nécessaire. Il existe également un programme d’éducation thérapeutique en hôpital de jour pour le suivi des insuffisants cardiaques, sur la Clinique Saint Vincent, ainsi que le suivi de certaines atteintes cardiaques.

Le centre de cardiologie est centre formateur à l'utilisation de l’appareil d’automesure de l’INR, le CoaguChek® INRange, pour les patients éligibles, recevant un traitement par AVK (antivitamine K).


Cette formation se déroule en deux temps :


- 1er temps « théorique » : réunion généralement en petit groupe. Information concernant le traitement AVK et ses règles de bonne pratique, présentation de l'appareil et essai possible avec un appareil de démonstration.


-2ème temps « pratique » : formation individuelle, avec apprentissage de l’auto-piqûre, accompagnement pour le paramétrage et la première utilisation de l’appareil personnel.


La formation (théorique + pratique) est un prérequis obligatoire à la prescription et la délivrance de l’appareil.


Important : le remboursement (prise en charge à 100%) s’adresse aux patients adultes porteurs de prothèse valvulaire cardiaque mécanique uniquement, et à tous les enfants de moins de 18 ans recevant un traitement AVK au long cours quelle qu’en soit l’indication (Avis de la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé, HAS, 10 janvier 2017).

En savoir plus...

coaguchek1.png
coaguchek2.png
 

Insuffisance cardiaque et valvulopathies

Notre centre de cardiologie assure le dépistage, le traitement et le suivi des insuffisants cardiaques ainsi qu'un accompagnement spécifique via l'éducation thérapeutique et la télé surveillance.

Nous assurons également le dépistage et le suivi des valvulopathies ainsi que des prothèses valvulaires.

1-L’insuffisance cardiaque

 

L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique qui empêche le cœur d’assurer un débit sanguin adapté au besoin de l’organisme ou au prix d’une augmentation des pressions dans les cavités cardiaques ;

Elle représente plus de 1 million de patients en France.

Il s’agit d’une maladie chronique, évolutive ayant de nombreuses causes :

Les symptômes sont nombreux : essoufflement, œdèmes des membres inférieurs, fatigue, troubles cognitifs, troubles digestifs…

 

Quels sont les différents traitements de l’insuffisance cardiaque ?

 

Ils sont multiples. Tout d’abord, le traitement de la cause doit systématiquement être envisagé lorsque cela est possible.

  • implantation d’un stent ou chirurgie de pontage aorto coronarien lorsque les artères coronaires sont atteintes ;

  • réparation ou changement de valves en cas de valvulopathie ;

  • traitement d’un trouble du rythme par médicaments, choc électrique ou techniques ablatives.

 

Ensuite, il existe un certain nombre de médicaments pouvant soulager les symptômes et/ ou améliorer l’espérance de vie : bétabloquants, inhibiteurs de l’enzyme de conversion, antagoniste des récepteurs de l’angiotensine II, antagoniste des récepteurs minéralocorticoïdes, diurétiques, sacubitril/valsartan et de nombreuses molécules à venir, en cours de développement.

 

Enfin, dans certains cas  de désynchronisation entre les ventricules gauche et droit, une stimulation cardiaque (pace maker) avec resynchronisation pourra être proposée afin d’améliorer la contraction des ventricules et donc la fonction « pompe ».

 

Education thérapeutique du patient « insuffisant cardiaque »

 

L’insuffisance cardiaque nécessite une éducation attentive des patients, pour qu’ils comprennent mieux leur maladie afin d’en reconnaître les symptômes annonciateurs d’une décompensation.

Dans cet objectif, nous proposons aux patients insuffisants cardiaques suivis dans notre centre de cardiologie un programme d’éducation thérapeutique, à la Clinique Saint- Vincent (Hôpital de jour). Le patient insuffisant cardiaque a besoin d’un soutien fort et structuré pour gérer au mieux sa maladie.

Une équipe pluridisciplinaire (cardiologue, infirmière spécialisée, professeur d’ Activité Physique Adaptée, psychologue, diététicienne, ergothérapeute, assistante sociale) prend en charge les patients par petits groupes de 4 à 6, en atelier collectif  sur un programme de 10 semaines, afin de les sensibiliser à leur maladie, qu’ils la comprennent, et qu’ils en deviennent les véritables acteurs.

Nous proposons également d’inscrire les patients les plus fragiles sur une plateforme de télésurveillance, qui permet à distance, par appels téléphoniques réguliers, d’anticiper au mieux les signes de décompensation, et d’éviter ainsi les hospitalisations récurrentes.

2-Les valvulopathies

 

 Les valvulopathies regroupent les pathologies des différentes valves cardiaques.

Il peut s’agir d’une atteinte :

  • De la valve aortique, située entre le ventricule gauche et l’aorte

  • De la valve mitrale, située entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche

  • De la valve pulmonaire, située entre le ventricule droit et l’artère pulmonaire

  • De la valve tricuspide, située entre l’oreillette droite et le ventricule droit

 

valvulopathie.jpg

Il peut s’agir d’une insuffisance ou « fuite » par défaut de fermeture de la valve ou bien d’une obstruction ou « sténose » par défaut d’ouverture.

Ces dysfonctionnements valvulaires peuvent avoir des conséquences plus ou moins importantes sur les différentes pressions qui règnent dans le cœur, en amont ou en aval de la valvulopathie.

 

Les causes sont nombreuses.

La plus fréquente est la dégénérescence de la valve liée à l’âge (calcification)

D’autres causes sont possibles tels que le rhumatisme articulaire aigu (RAA dû à des complications d’angines à streptocoques A mal soignées), des malformations congénitales, des causes fonctionnelles dues à une insuffisance cardiaque, ou les conséquences d’une endocardite infectieuse (infection de la valve), d’un infarctus du myocarde, d’une irradiation thoracique ou encore de médicaments.

 

Ces dernières années, une modification des causes des différentes valvulopathies a pu être observée. En effet, une meilleure prise en charge des infections à streptocoque A par les antibiotiques a diminué de façon significative voire quasiment éradiqué l’incidence du RAA dans nos pays occidentaux.

A l’inverse, le vieillissement de la population est à l’origine d’une augmentation des valvulopathies par calcification.

 

Les valvulopathies peuvent rester très longtemps asymptomatiques.

 

Lorsqu’elles s’aggravent, elles peuvent être à l’origine de complications cardiaques graves et donner en général à ce stade là des symptômes à type d’essoufflement, de palpitations, de douleur thoracique ou bien parfois de syncope.

 

Il est donc très important de les diagnostiquer précocement.

L’existence d’un « souffle au cœur » doit faire consulter un cardiologue.

 

Le cardiologue assurera ensuite régulièrement le suivi par un examen clinique et une échographie cardiaque à son cabinet.

 

Si la valvulopathie s’aggrave et qu’apparaissent des symptômes, la prise en charge peut devenir chirurgicale.

 

Différents types de chirurgie valvulaires peuvent être proposées en fonction des cas.

Ce sont des chirurgies « à cœur ouvert » avec mise en place d’une circulation extra corporelle.

 

  • Plastie ou « réparation » de la valve dans certains cas

  • Pose de prothèse valvulaires.

  1. Prothèse mécanique, qui nécessite une anticoagulation a vie.

  2. Prothèse biologique, d’origine animale (porc ou veau).

  3. Homogreffe valvulaire prélevée chez l’homme.

Enfin, de nouvelles thérapeutiques ont été développées pour les patients les plus fragiles, notamment des techniques interventionnelles dites « percutanées », c’est à dire sans ouvrir le cœur.

 

Elles consistent à introduire dans un vaisseau fémoral au pli de l’aine ( artère ou veine selon la valve intéressée) une sonde, munie d’un ballonnet dégonflé.

Une fois centré sur la valve obstruée, le ballonnet est gonflé quelques secondes à une pression suffisante pour dilater la valve rétrécie, puis il est retiré.

 

Il est également possible par la même technique endovasculaire percutanée de mettre en place une  prothèse valvulaire biologique , qui sera déployée dans la valve aortique malade, dans certains cas de rétrécissement aortique chez des patients âgés ou très fragiles (opération TAVI)

 

Cardiologie pédiatrique et cardiologie congénitale

équipe cardio pédiatrie centre cardiologie des tilleroyes

La cardiologie pédiatrique et congénitale est une spécialité qui englobe à la fois toute la cardiologie de l’enfant et la prise en charge chez les enfants dès la naissance et à l’âge adulte des maladies cardiaques « congénitales » autrement dit « de naissance ».

Dans le cadre de l’activité de cardiologie pédiatrique, assurée par un praticien spécialisé dans le domaine, une infirmière dédiée et nos assistantes médico-administratives, nous nous occupons du dépistage, du diagnostic, du suivi et du traitement de tout problème cardiaque pouvant être présenté par les enfants dès la naissance. Nous réalisons notamment le bilan des malaises, des douleurs thoraciques, des palpitations ou encore d’un essoufflement anormal chez l’enfant et nous assurons l’exploration des souffles cardiaques, très fréquents chez l’enfant.

Pour ces bilans, nous pratiquons des examens non invasifs (donc indolores), avec en première ligne l’enregistrement d’un électrocardiogramme dit « ECG » (enregistrement du rythme cardiaque) et la réalisation d’une échographie cardiaque lors de la consultation au cabinet. Les bilans peuvent si nécessaire être complétés par des enregistrements ambulatoires du rythme cardiaque (appelé holter ECG, appareil posé au cabinet puis avec lequel on rentre au domicile) ou encore des tests d’effort chez les enfants plus grands.

Les pathologies cardiaques des enfants que nous suivons sont multiples : malformation cardiaque opérée ou non, des plus simples aux plus complexes, maladie rythmique, maladie cardiaque/cardiovasculaire génétique ou dépistage dans le cadre de certains syndromes génétiques.

Le suivi et la prise en charge des maladies cardiaques « de naissance » ou en lien avec une maladie familiale ou génétique sont également assurés à l’adulte, par le même praticien spécialisé.

Les chirurgies cardiaques des enfants et des maladies cardiaques congénitales des adultes étant réalisées dans des centres experts, notamment Lyon ou Paris, nous travaillons en collaboration étroite avec ces centres de référence afin d’assurer une prise en charge de qualité à nos patients et toujours dans le souci d’une continuité des soins optimale.

A savoir : le dépistage et l’expertise des cardiopathies fœtales (maladie cardiaque du fœtus, malformative, trouble du rythme, dépistage dans le cadre d’antécédents familiaux ou autre…) est assuré par notre cardiopédiatre non pas au cabinet mais au CHU Jean Minjoz, service des consultations de gynécologie-obstétrique, dans le cadre du Centre Pluridisciplinaire de Diagnostic Prénatal de Franche Comté.

A titre d’information, liste non exhaustive des pathologies suivies et prises en charge au centre de cardiologie :

  • Malformations cardiaques congénitales : communications inter atriales et inter ventriculaires, canal artériel persistant, canal atrioventriculaire, maladie congénitale des valves cardiaques (aortique, notamment bicuspidie, mitrale…), tétralogie de Fallot/atrésie pulmonaire, transposition des gros vaisseaux, tronc artériel commun, ventricules uniques…

  • Pathologie génétique notamment maladie de Marfan, Loeys Dietz, syndrome de Turner, syndrome de Williams Beuren, Noonan, trisomie 21…

  • Hypertension artérielle.

  • Cardiomyopathie dilatée, hypertrophique…

  • Trouble du rythme de l’enfant : maladie de Bouveret, Wolff Parkinson White, QT long congénital…

Liens utiles :

 

Maladie coronaire

5 membres de l’ équipe (Dr BERNARD, Dr BONNET, Dr GENET, Dr GOLDEN et Dr LEGALERY) sont spécialisés en cardiologie interventionnelle (angioplastie coronaire) et assurent leur prise en charge au bloc opératoire de la
clinique Saint Vincent, en hospitalisation programmée (ambulatoire ou court séjour), ou en urgence (astreinte opérationnelle 24h/24, 7 jours/7 en cas d’urgence cardiologique (infarctus du myocarde).

Un membre de notre équipe (Dr GOLDEN) est également spécialisé dans la désobstruction des occlusions coronaires chroniques.

Qu’est-ce que la maladie coronarienne ?

 

La maladie coronaire se caractérise par le rétrécissement d'une ou plusieurs artères du cœur (appelées artères coronaires). Cette affection est à l'origine de l'angine de poitrine et de l'infarctus du myocarde, que l'on nomme communément la "crise cardiaque".

Notre équipe est spécialisée dans la prise en charge de cette maladie :

Les artères coronaires :

Comme tous les autres organes, le cœur a besoin d’un apport continu en sang oxygéné pour fonctionner. Les artères coronaires prennent naissance dans la portion initiale de l’aorte et cheminent à la surface du cœur pour l’oxygéner. L’artère coronaire droite alimente la partie inférieure du cœur. Après un court tronc commun, l’artère coronaire gauche se divise en deux branches : l’artère interventriculaire antérieure, qui irrigue la face antérieure du cœur, et l’artère circonflexe, qui irrigue la face postérieure du cœur.

arteres coronaires

La maladie coronarienne correspond à un encrassement progressif ou brutal d’une ou plusieurs des artères coronaires, qui acheminent le sang, et par conséquent l’oxygène, vers le cœur. La cause la plus fréquente est l’athérosclérose, provoquée par une accumulation de plaques à l’intérieur de la paroi des artères.

artère bouchée

La plaque se compose de plusieurs dépôts et substances, dont le cholestérol. L’athérosclérose débute dès le jeune âge. Il s'agit d'un phénomène physiologique de vieillissement des artères, mais elle est considérablement accélérée par les facteurs de risque cardiovasculaires (combinaison de facteurs génétiques et de facteurs liés au mode de vie). Ces plaques peuvent évoluer de différentes manières :

  • Augmentation dans la taille des plaques au cours des années, les artères deviennent de plus en plus étroites, l’acheminement du sang aux différentes parties du cœur est ralenti ou bloqué, créant une souffrance du cœur, notamment à l’effort = angine de poitrine

plaque artere coronaire

  • Rupture brutale d’une plaque, entrainant une occlusion artérielle et une souffrance de repos = crise cardiaque = infarctus du myocarde

rupture de plaque d une artere

  • Stabilisation de la plaque par des médicaments et règles hygiéno-diététiques.

 

Causes 

Une combinaison de facteurs génétiques (facteurs non modifiables) et de facteurs liés au mode de vie (facteurs modifiables) contribue à la maladie coronarienne. C’est ce qu’on appelle les « facteurs de risque cardiovasculaires ».

 

- Facteurs de risque non modifiables :

  • Age : en vieillissant, votre risque d’être atteint d’une maladie du cœur augmente

  • Sexe :

    • Hommes : les hommes de plus de 50 ans risquent davantage d’être atteints d’une maladie du cœur.

    • Femmes : après 60 ans, ou après la ménopause, le risque de maladie du cœur augmente chez les femmes.

  • Hérédité : Membres de votre famille immédiate (1er degré = votre père, votre mère, un frère ou une sœur) ayant eu une maladie du cœur avant l’âge de 55 ans ou, dans le cas des femmes, avant la ménopause.

 

- Facteurs de risque modifiables :

  • Tabagisme

  • Diabète

  • Hypertension artérielle

  • Hypercholestérolémie

  • Obésité

  • Sédentarité

Symptômes 

Les symptômes suivants peuvent survenir aussi bien durant un effort qu’au repos :

  • Douleur à type de lourdeur/pesanteur/étau au niveau de la poitrine, pouvant irradier dans les bras, le cou ou la mâchoire

  • Essoufflement, difficultés respiratoires

  • Perte de conscience

  • Nausées, sueurs, sensation de malaise

=>Toute personne se croyant victime d’une crise cardiaque doit immédiatement contacter le 15.

crise cardiaque

Diagnostic 

Les examens utilisés couramment pour diagnostiquer une maladie coronarienne comprennent :

 

  • Electrocardiogramme : examen indolore étudiant l’activité électrique du cœur et permettant de déceler des signes de souffrance cardiaque

  • Echocardiographie : examen indolore étudiant l’activité mécanique du cœur.

  • Épreuve d’effort : Evaluation des symptômes et de la fonction cardiaque au cours d’un test d’effort sur vélo ou tapis.

  • Coro scanner / Scanner cardiaque : Examen d’imagerie médicale permettant de visualiser le cœur et les artères du cœur, ainsi de faire le diagnostic de maladie coronaire. Cet examen est réalisé au centre d’imagerie des Tilleroyes 

  • Scintigraphie myocardique : Examen d’imagerie médicale permettant d’évaluer la perfusion myocardique, au repos et à l’effort, et ainsi de faire le diagnostic de maladie coronaire. Examen réalisé dans le centre de médecine nucléaire de la clinique saint Vincent 

  • Coronarographie :  Examen médical invasif, au bloc opératoire, permettant d’évaluer précisément les artères coronaires, par une technique de radiographie aux rayons X et l'injection d'un produit de contraste iodé

 

Traitement 

La maladie coronarienne se traite par des changements dans son hygiène de vie, par des médicaments, et par la mise en place de stent (ressort métallique permettant la réouverture de l’artère)

 

- Médicaments

La maladie coronaire se traite par une combinaison de médicaments, permettant de

  • Fluidifier le sang pour permettre une meilleure circulation.

  • Diminuer la concentration sanguine en cholestérol ou en sucre.

  • Diminuer la pression artérielle.

  • Diminuer la charge de travail du cœur.

L’ensemble de ses médicaments ont prouvé un bénéfice sur la qualité de vie et l’espérance de vie du patient atteint de maladie coronaire. Ces médicaments sont généralement à prendre tous les jours, et durant toute vie. Vous ne devez pas les interrompre sans avis médical.

- Modification des habitudes de vie

Pour une prise en charge optimale d’une maladie coronarienne, il est impératif de :

  • Stopper le tabagisme.

  • Avoir une alimentation saine et variée.

  • Avoir une activité physique régulière.

  • Perdre du poids en cas de surpoids

 

- Interventions cardiaques 

En cas de rétrécissement coronaire critique, une réparation par la mise en place d’un stent (prothèse/ressort métallique) ou par chirurgie cardiaque (pontage) sera discutée.

 

Troubles du rythme cardiaque

La prise en charge des troubles du rythme cardiaque est assurée par trois praticiens, les docteurs Brière, Zimmermann et Janin. Elle consiste à diagnostiquer et traiter les anomalies du rythme cardiaque.`

 

Les symptômes faisant suspecter une anomalie du rythme cardiaque sont : les syncopes (pertes de connaissance), lipothymies (malaises), palpitations, tachycardies (élévation sans raison du rythme cardiaque), les arythmies (rythme irrégulier), parfois de l’essoufflement, une fatigue anormale, un accident vasculaire cérébral...

 

- Les anomalies du rythme sont de trois ordres :

  1. ralentissement (bradycardie), pause : par dysfonction sinusale (défaillance de la commande éléctrique située dans l’oreillette droite du cœur) ou bloc auriculo-ventriculaire (perte de la communication électrique entre les oreillettes et les ventricules).

  2. accélération (tachycardie) : naissant d’une oreillette (tachycardie atriale, flutter atrial), naissant d’un ventricule (tachycardie ventriculaire), d’un emballement entre oreillette et ventricule (tachycardie de « Bouveret », syndrome de Wolf Parkinson White).​
     

  3. arythmie (fibrillation atriale, c’est à dire activité anarchique de l’oreillette gauche avec cœur irrégulier).
     

- Les examens proposés pour établir le diagnostic d’une anomalie du rythme cardiaque sont :

  • électrocardiogramme (ECG)

  • holter ECG (enregistrement continu et ambulatoire de l’ECG  de un à 15 jours)

  • holter ECG implantable (enregistrement continu sur 3 à 4 ans à l’aide d’un dispositif miniaturisé injecté sous la peau en regard du cœur)

  • exploration électro physiologique (sondes introduites dans le cœur à partir de la veine fémorale, permettant d’étudier la conduction électrique entre oreillettes et ventricules, de déclencher une tachycardie et d’en préciser le mécanisme).

 

- Les traitements proposés :

  • stimulateurs cardiaques implantables (« pacemaker ») pour accélérer le cœur en cas de pauses ou ralentissements. Ils sont munis de une à trois sondes intracardiaques (trois dans le cadre de l’insuffisance cardiaque).

  • défibrillateurs implantables, comparables à des stimulateurs cardiaques mais capables de délivrer en plus des chocs électriques internes. Ils sont proposés en cas d’antécédent de mort subite liée à un trouble du rythme ventriculaire grave ou en prévention de la mort subite chez des patients qui ont un cœur sévèrement altéré (« fatigué »).

  • médicaments anti-arythmiques et parfois anticoagulants en cas de tachycardie et fibrillation atriale.

  • choc électrique sous anesthésie générale afin de restaurer le rythme sinusal « normal » en cas de fibrillation atriale persistante.

  • ablation par courant de radiofréquence à l’aide de cathéters placés dans des zones précises du cœur. Le but est de détruire les « circuits électriques » responsables des troubles du rythme suivants : Flutter atrial droit, tachycardie par réentrée intra nodale (« Bouveret »), syndrome de Wolf parkinson White, Fibrillation atriale.

Cardiologie du sport

Au sein de notre équipe, plusieurs médecins ont suivi une spécialisation en Cardiologie du sport, notamment les docteurs ZIMMERMANN et DEMAN.

Nous avons acquis une expertise dans le dépistage de pathologies cardiaques qui exposent à des précautions voire à des contre-indications lors de la pratique de certains sports de loisir ou de compétition.

Dans ce cadre, peuvent être réalisés :

 

Nous disposons d’un matériel de qualité : cycloergomètre et tapis.

Depuis quelques années nous effectuons le suivi régulier d’athlètes de haut niveau, d’équipes professionnelles dans divers sports.